Accueil du site > 3/ CAS CLINIQUES > Divers > Gestion de lésions cutanées chroniques chez un patient gériatrique, un (...)
  • Article

  Gestion de lésions cutanées chroniques chez un patient gériatrique, un capucin brun (Sapajus apella) de 40 ans

par Mélanie Berthet

dimanche 19 mars 2017, par Alex

Cette présentation a pour but d’illustrer la complexité de la gestion d’un patient gériatrique en parc zoologique, à travers l’exemple d’un cas chez une femelle Capucin brun de plus de 40 ans. L’animal, en bon état général et sans maladie connue, a présenté début 2017 une alopécie avec hyperkératose de la queue associées à de sévères lésions ulcératives à l’extrémité distale, d’évolution rapide. Des soins locaux ont été entrepris dans un premier temps (nettoyage/désinfection des lésions, pansement) sans amélioration. La décision d’anesthésier a alors été prise afin de préciser l’étiologie. Un examen dermatologique plus complet ainsi qu’une biopsie cutanée ont été réalisés, permettant d’identifier une vascularite associée à une nécrose cutanée, d’origine probablement inflammatoire et vraisemblablement liée à l’âge. Une corticothérapie à jours alternés associée à une antibiothérapie à large spectre ont alors été mises en place, permettant la guérison des lésions après 2 mois de traitement. Cependant, l’animal a présenté des difficultés importantes au réveil, ainsi que des troubles nerveux pendant une vingtaine de jours suite à l’anesthésie (tremblements, ptyalisme, troubles de la locomotion). Les causes de ces troubles n’ont pas été investigués, afin d’éviter une seconde anesthésie. L’hypothèse principale est la survenue d’un accident vasculaire cérébral en cours d’anesthésie, ainsi qu’une éventuelle hypoxie, en raison de l’âge, de la fragilité de l’animal et d’un protocole anesthésique non ciblé sur ces particularités. Ces signes nerveux ont rétrocédé avec le temps, et l’animal a retrouvé un comportement normal et un bon état général. Plusieurs points seront abordés à travers ce cas : Le rapport bénéfice/risque d’une anesthésie à visée diagnostique, les critères de choix, les particularités et les précautions à prendre en compte dans le cas d’un patient âgé. La vascularite, ses causes potentielles et son implication dans le cas d’une atteinte cutanée. La gestion de lésions cutanées chroniques, le choix de la pose d’un pansement ou non sur un primate, l’antibiothérapie.

Télécharger la présentation gériatrique ici

Répondre à cet article