Accueil du site > 3/ CAS CLINIQUES > Divers > Gestion d’une pathologie chronique de la hanche chez un tigre de Sibérie (...)
  • Article

  Gestion d’une pathologie chronique de la hanche chez un tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica)

par Mélanie Berthet

samedi 23 mars 2019, par Alex

Mélanie Berthet , Alexandrine Vesz , Sandra Avril , Benoît Quintard

Le Tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica) est une espèce en danger critique d’extinction, dont seuls 500 individus survivent dans leur milieu naturel, tandis que 350 individus sont hébergés en parcs zoologiques européens. Cliff, mâle adulte de cette population, est placé en situation de reproduction en 2013 à Besançon. A l’âge de 2 ans, il présente une boiterie légère intermittente du train arrière. Une série de traitements à base d’anti-inflammatoires (Previcox®, Firocoxib 5 mg/kg), analgésiques (Tramadol, 2 mg/kg) et chondroprotecteur (Ekyflex ®, harpagophytum) est entreprise sur plusieurs mois. La réponse clinique est modérée et la rechute systématique après arrêt du traitement. La boiterie s’accompagne d’une amyotrophie marquée. Un bilan radiologique complet est réalisé, mettant en évidence un remaniement important de la tête du fémur ainsi que de l’acétabulum : perte de la congruence articulaire, doublement de taille et déformation de la tête fémorale, aplatissement de l’acétabulum et formation d’un cal osseux. Ces lésions irréversibles, dont l’origine traumatique reste l’hypothèse principale, risquent d’handicaper sévèrement ce mâle reproducteur à moyen terme. Un scanner est réalisé sur les hanches de Cliff quelques mois plus tard, afin d’affiner le diagnostic et de mettre en place un traitement adapté. Le traitement chirurgical semble être une solution envisageable, à condition de poser une prothèse de hanche confectionnée sur mesure. Des démarches préliminaires sont réalisées pour évaluer la faisabilité de cette solution, auprès de dessinateurs 3D de prothèse, d’une entreprise fabriquant des prothèses sur mesure, de chirurgien orthopédistes. En parallèle, des échanges avec la coordinatrice de l’espèce ainsi que le vétérinaire conseil du programme européen sont entamés, enrichis de l’expérience d’un vétérinaire américain ayant réalisé des prothèses de hanches sur gros félins. Ce cas clinique permet de considérer un cas dans son ensemble, d’un point de vue diagnostic, thérapeutique (pose de prothèse sur animal puissant) et logistique (scanner sur animal dangereux) le tout au sein d’un contexte de gestion de l’espèce en programme d’élevage européen.

Cliquez ici pour la présentation tigrée

Répondre à cet article