Accueil du site > 2/ MEDECINE ET CHIRURGIE > 2-4/ Prophylaxie et Traitements > Infestation par les mouches chez le cheval - Utilisation du butox (...)
  • Article

  Infestation par les mouches chez le cheval - Utilisation du butox (deltamethrine)

samedi 29 mars 2008, par Florian Heissat

 

 

Infestation par les mouches chez le cheval :

Intérêt d’un traitement à la deltamethrine diluée dans l’eau.

P. HOUFFSCHMITT1, G. DUSSAULX1, S. BUGE2, A. LEBLOND2

1Intervet, Angers Technopole, 49071 Beaucouzé, France 2ENVL, avenue Bourgelat, 69280 Marcy l’Etoile

 

La deltamethrine, très puissante in vitro sur les diptères, a surtout été testée in vivo chez les bovins et ovins (indication pour le traitement et la prévention des infestations par les mouches pendant 8 à 10 semaines), et chez les chiens (indication pour la prévention des piqûres de phlébotomes (simulidae) pendant 5 mois). Cette étude multicentrique randomisée et contrôlée évalue l’intérêt et la tolérance de la deltamethrine en dilution dans l’eau pour le traitement et la prévention des infestations par les mouches chez le cheval en été (au pré, non monté).

Matériels et Méthodes

Les chevaux de toutes races recrutés (n=42) sont maintenus au pré pendant l’été 2005 dans le Rhône. La moitié est située sur le site de Limonest (22 poneys et chevaux), l’autre sur le site de Lentilly (20 chevaux de selle) distant de 12 kilomètres.

Un allottement est entrepris à J0 (24/07/2005), pour constituer un groupe non traité et un groupe traité avec Butox® 7.5% dilué dans l’eau. La procédure de randomisation garantit un nombre moyen de mouches identique entre les deux groupes avant traitement (sur la base de 3 comptages quotidiens successifs avant traitement à J-3, J-2 et J-1). Sur chaque site, les deux groupes sont maintenus sur des parcelles voisines, seulement séparées par des fils.

Le traitement au Butox® 7.5% dilué dans l’eau consiste à appliquer une seule fois 60 mL de Butox® 7.5% Pour On dilué dans 180 mL d’eau du robinet (volume total appliqué : 240 mL, le soir de J0). L’application s’effectue sur tout l’animal, au moyen d’une éponge, en prenant soin de porter des gants.

Le suivi de l’infestation parasitaire s’effectue sur tous les animaux inclus selon une méthode standardisée, à intervalles réguliers après traitement (J1, J2, J3, J4, J7, J14, J21 et J28). Tous les comptages s’effectuent à la même heure. Cette méthode de comptage consiste à photographier 3 régions anatomiques de l’animal bien identifiées (la tête prise de trois quarts, le corps compris dans le rectangle du garrot/point du coude au grasset/pointe de la hanche, la région périnéo inguinale) et à compter toutes les mouches visibles sur ces photographies, jour après jour sur chaque cheval.

Résultats

L’été 2005 dans le Rhône s’est avéré propice aux infestations par les mouches, avec des conditions météorologiques favorables, comme en témoignent les 3 comptages quotidiens avant traitement, et les comptages du groupe témoin non traité, restés stables (site de Limonest) voire en constante augmentation (groupe témoin du site de Lentilly passant de 200 mouches comptées sur les 3 régions anatomiques à J0 à >300 mouches entre J21 et J28).

Les mouches observées durant cet essai étaient du genre Musca sur la tête, du genre Musca et Simulidae sur le corps et enfin du genre Hippobosca sur la région périnéo inguinale. Les graphiques 1 & 2 résument les observations du site de Lentilly sur la tête et la région périnéo inguinale. Les résultats du site de Limonest sont très similaires.

Une réduction de 90-95% du nombre de mouches dans le groupe traité a été mesurée sur les 2 sites, dès J1 jusqu’à J28, pour la région périnéo inguinale et la région du corps (p<0.05, test du chi-deux). Sur la tête, une réduction aussi significative de l’infestation par les mouches du genre Musca a été observée dès J1 jusqu’à J7, avec une exception à J3 (liée au vent violent observé ce jour là, qui explique l’absence de mouches sur les chevaux non traités).

Aucune réaction d’intolérance locale ou générale n’a été notée par le vétérinaire investigateur de cette étude.

 

Utilisation de Butox® 7.5% contre les mouches des chevaux : évolution des comptages de mouches après traitement à l’éponge d’une dilution au 1/4 (soit 60 mL dans 180 mL d’eau : total 240 mL)

 


Voir pièce jointe pour les graphiques


Graphique 1 : région périnéo inguinale Graphique 2 : région de la tête
Discussion
Le traitement des infestations par les mouches du cheval de loisir est un souci pour les propriétaires pendant la période estivale. L’application à l’éponge sur tout le corps de 60 mL de Butox® (suspension aqueuse de deltaméthrine à 7.5%) dilué dans 180 mL d’eau, permet un traitement immédiat efficace et bien toléré de cette infestation parasitaire. Cette dilution dans l’eau est nécessaire à la bonne répartition du principe actif sur la surface de la peau. L’infestation par les mouches du genre Musca est bien contrôlée pendant quelques jours (7 jours max. dans les conditions de cet essai). L’infestation par les hippobosques (mouches plates de la région périnéo inguinale) est bien contrôlée pendant au moins 28 jours.

Répondre à cet article