• Article

  Maladie du Bec et des Plumes

(PBFD)

jeudi 26 juin 2008, par Benoit Quintard

Fiche pratique Pathologie infectieuse

Fiche pratique Pathologie infectieuse

 

 

 

Maladie du Bec et des Plumes (PBFD)

 

 

n      Agent pathogène : Circovirus (Psittacine circovirus 1, virus variant chez les Loris à Psittacine circovirus 2) (virus ADN monobrin) très résistant dans l’environnement.

 

n      Epidémiologie :

·         Espèces cibles : Psittacidés.

·         Facteurs de réceptivité : Jeunes (au nid ou sortie du nid), Certaines espèces sont particulièrement sensibles (Cacatoès, Agapornis, ...)

·         Réservoirs : Environnement.

·         Transmission : Horizontale et environnementale par dispersion de poussière de plumes ou fientes séchées principalement.

 

n      Symptômes :

·         Manifestations : Mortalités (jeunes principalement), abattement, perte de poids, diarrhée, lésions des plumes en croissance (chute, hémorragie, changement de coloration, dysplasie, nécrose, etc.), aspect brillant du bec et des pattes par absence de sécrétion de poudre par les plumes.

·         Durée : Variable, formes suraiguës à chroniques.

 

n      Pathogénie : Pénétration virale par inhalation ou ingestion > réplication dans le tractus gastro-intestinal > incubation de 21 à 28 jours dépendant de la dose virale (pouvant aller jusqu’à plusieurs années).

 

n      Lésions : Des plumes en croissance, cf. au dessus.

 

n      Diagnostic :

·      Clinique : (Cf. symptômes) L’absence de sécrétion de poudre par les plumes est pathognomonique.

·      Hématologique : Diminution de l’immunité observable (électrophorèse).

·      Histologique : Réalisée sur jeunes plumes avec collier épidermique et pulpe. Mise en évidence de folliculite nécrotico-hémorragique et de corps d’inclusion basophiles intranucléaire et intracytoplasmique.

·      PCR (technique de choix) : Réalisable sur plume et sang. Il est intéressant de confronter les résultats plumes et sang ainsi les résultats de labos différents.

 

n      En pratique, en cas de suspicion: Prélèvement de plumes (de préférence anormale) et de sang et envoi pour PCR à : Biobest (www.biobest.co.uk), Scanelis (www.scanelis.com) ou encore Vet France (vetfrance.free.fr). Une histologie peut s’avérer nécessaire, envoi de plumes lésées à Vet Diagnostics (www.vetdiagnostics.fr).

 

n      Traitement: Il n’existe aucun traitement. Des essais de stimulation de la fonction immunitaire ont été tentés (Interferon alpha2-A (Roféron®A :0.3 ml/j PO en cures d’1 mois)

 

n      Prophylaxie :

·         Sanitaire : Hygiène des volières primordiale. Quarantaine des animaux entrant dans la collection. Dépistage PCR  systématique des psittacidés.

·          Vaccination : Aucun vaccin validé disponible.

 

n      A Noter : Des cas de guérison spontanée existent chez les Loris, les inséparables et certaines espèces de perruches.

Répondre à cet article