Accueil du site > 3/ CAS CLINIQUES > Chirurgie > Prise en charge et gestion des complications de fracture ouverte chez un (...)
  • Article

  Prise en charge et gestion des complications de fracture ouverte chez un petit koudou (Tragelaphus imberbis) destiné au départ

Nicolas Goddard, DVM, Cyril Tricaud, DVM, Lucie Brisson, Marielle Haraoui, DVM, Antoine Leclerc, DVM, Dipl. ECZM (ZHM), Hanae Pouillevet, DVM, Milan Thorel, DVM, Baptiste Mulot, DVM

mercredi 21 octobre 2020, par Sylvie.Laidebeure

Un mâle petit koudou (Tragelaphus imberbis) de 2 ans est pris en charge pour une fracture simple du métatarse gauche au niveau du cartilage de croissance distal. Cet incident s’est produit au cours d’un réveil violent, lors d’une sédation pour prélèvements sanguins, 7 jours avant départ dans un autre zoo. Suite à la prise en charge de première intention (réduction manuelle, pansement de type Robert-Jones et analgésie), la fracture se complique en fracture ouverte à J7. Une résine provisoire et une antibiothérapie (Benzylpenicilline 13,1mg/kg et dihydrostreptomycine 16,4mg/kg, IM q72h) sont mises en place en attente d’une intervention chirurgicale. La fracture est traitée chirurgicalement à J12 avec 2 vis en médial et 2 vis en latéral, reliées entre elles par un cerclage. Un implant de PMMA imprégné de gentamicine est également placé avant suture et le membre est immobilisé avec une résine. De la tulathromycine (2,5mg/kg, IM, q96h) est administrée en post-opératoire pendant 3 semaines. Une boiterie sans soutien reste présente et une ostéomyélite est radiographiquement diagnostiquée à J27. Après résultats de bactériologie et antibiogramme sur prélèvements peropératoire réalisés à J12, une antibiothérapie locale est décidée. Sous anesthésie, 500mg de gentamicine sont administrés en intraveineuse sous garrot et 500mg en instillation locale, une fois par semaine pendant 6 semaines. Un cal osseux se forme progressivement malgré une laxité du montage d’ostéosynthèse. Une fois l’ostéomyélite traitée et le site de fracture stabilisé, l’immobilisation est progressivement diminuée à partir de J92 jusqu’à J148 avec un intervalle de 10 à 15 jours entre les changements de pansements. L’activité est restreinte pendant un mois et demi supplémentaire, après le retrait du dernier bandage, et le petit koudou retrouve la plaine extérieure à J190. Après 8 mois de soins, de doutes sur le pronostic et de patience, l’animal a pu finalement être transféré dans un autre zoo, sans séquelles. Au total, 20 anesthésies ont été réalisées sur une période de 8 mois (dont 18 en 5,5 mois) sans conséquences sur la clinique et les paramètres sanguins de l’animal.

La présentation fracturée est telechargeable ici

Répondre à cet article